Bande annonce

Teasers

Présentation

Portrait de Nelly Pouget, saxophoniste compositrice française, née en 1955 en Bourgogne.

Le film se veut à la fois biographique (retracer le parcours, la carrière artistique de Nelly) et contemporain (portrait d’une femme d’aujourd’hui, d’une façon de vivre).
Outre le fait qu’il est important qu’une telle musicienne fasse l’objet d’un tel film, il est tout aussi important de préciser que ce n’est pas un film testamentaire mais le témoignage d’une œuvre plurielle et évolutive.

Nelly est quelqu’un pour qui la vie et l’art se mélangent. Et elle est bien vivante.

Elle vit de son art grâce à son label Minuit Regards, support de ses activités musicales multiples, toutes sous-tendues par la création de nouvelles œuvres s’épanouissant au travers de plusieurs modes d’expressions : les disques et concerts, ciné concerts, et un travail de transmission auprès du jeune et très jeune public, contes musicaux, ateliers fabrication d’instruments de musique.

Elle partage sa vie entre Paris, son quartier général, sa base, et son deuxième lieu de vie et lieu de ressourcement, la Camargue. La France, les pays limitrophes, voire le monde sont ses terrains de jeux.

Dans une première partie, le film se propose de la suivre dans son quotidien parisien (entre les marchés africains de Château Rouge, les marchés indiens de la Chapelle, marchés aux puces, les lieux de concerts, sa petite maison poétique etc…) et dans son histoire (elle possède de nombreuses archives, visuelles ou sonores, qui nous mèneront dans l’histoire du jazz français documents d’archives avec ses amies et amis musiciens Micheline Pelzer, Siegfried Kessler, Sunny Murray, Tony Overwater, Maurice Clément, Makoto Sato, Noah Rosen, James Lewis, dans les studios de Radio Libertaire émission Femmes Libres, en Afrique, aux ÉtatsUnis, en Asie).

Le point central de cette spirale double comme la voie lactée sidérale, sera la scène du Prieuré Notre Dame la Brune où Nelly joue Spirale Danse.

La deuxième partie sera un voyage au présent, sa migration vers la Camargue, région où elle passe tous ses étés dans une caravane en bord de mer, espace d’un mode de vie alternatif propice à l’expression de son univers intime, de ses bilans, de ses perceptions, de ses expressions de femme et de musicienne.

À travers Nelly (sa parole intarissable et sa musique magnifique), c’est un regard particulier (poétique et engagé) sur notre monde qui va se dessiner.
Le portrait d’une combattante inouïe pour l’art, la vie, la beauté, la liberté.
Un film qui ouvre des portes en exposant une vie singulière, faite de parti pris, de choix, toute entière dévouée à la Musique et à l’Art.

Filmé en 2014 et réalisé, mis en scène par Jérémie Lenoir, entre Paris, la Drôme, La Camargue plage de Piemanson, sortie officielle 7 décembre 2017.

Photos

Témoignages

Jérémie Lenoir

Pour Nelly et Spirale Danse

Tout passe
et tout demeure
Mais notre affaire est de passer
De passer en traçant
Des chemins
Des chemins sur la mer
Voyageur, le chemin
C’est les traces
de tes pas
C’est tout ; voyageur,
il n’y a pas de chemin,
Le chemin se fait en marchant
Le chemin se fait en marchant
Et quand tu regardes en arrière
Tu vois le sentier
Que jamais
Tu ne dois à nouveau fouler
Voyageur! Il n’y a pas de chemins
Rien que des sillages sur la mer

Antonio Machado (1875-1939)

John Gracen Brown

Dear Ms Nelly Pouget

I have come to appreciate the saxophone more through your inspired work.

–And the primitive elements that rise have their appeal.

I have noted more and more how the saxophone has such a deep and expressive aspect for those who have an African (central western Africa) heritage. heard not long ago a sax taking the lead in an orchestra work here in the Stats.

For me the work is relaxing and entertaining… very much in contrast to so much noise of today. (It is hopeful.) Basically for me, it is a new voice and a new voice un music.

–Nicely arranged.

I look forward to taking the DVD to a university not far from where I Live.

 

Sinceraly,

John Gracen Brown

Jesse James Jjr

J’ai trouvé le film superbe! Assez concret pour être accessible au grand nombre et assez mystérieux pour refléter ce qu’est une vie d’artiste! On apprécie aussi la pratique de votre instrument! Je serais ravis, un jour de vous enregistrer à mon studio! Très bonne soirée et très bonne année!

Presse

Citizenjazz.com – Le jazz a sa tribune – Edition du 25 novembre 2018

 

On avait toujours Nelly Pouget dans un coin de notre tête. Essentiellement des souvenirs des années 90, des duos avec Marilyn Crispell (Le Voir) et les quartets avec Sunny Murray (Le Dire). Depuis cette décennie, plus de nouvelles discographiques  : sans doute la saxophoniste au son si pur était elle partie courir le monde et écouter battre sa pulsation  ; elle revient en tout cas avec Spirale Danse, album mi-live mi-studio capté en 2014. On peut constater avec « Mistral  » que le soprano reste l’agrès favori de cette artiste intransigeante.
Ce nouvel album, seize ans après Le Waw, accompagne la sortie d’un documentaire également intitulé Spirale Danse, où l’on suit l’improvisatrice qui ne sacrifie rien de sa liberté et de ses envies. Ainsi « Sari Lotus  » est l’occasion de l’entendre à l’alto chercher la moindre vibration et l’étendre à une petite flûte balinaise en bambou, instrument parmi d’autres dans l’arsenal convoqué. Un retour à saluer.

Revue & Corrigée – n°117

Contactez-nous

Téléphone

06 82 24 36 68

Email